Writer & Editor

Avec le sourire

Sur le chemin de l’authenticité

Il y a des moments où tu as l’impression que tout est possible. Comme ça sans prévenir, le monde s’ouvre à toi et te présente son plus beau sourire. Mieux encore, il se met à rire aux éclats et te transmet toute son énergie alors que t’étais sur le point de sombrer dans un profond sommeil.

Les idées fusent dans ta tête, tu as envie de sauter partout comme un gosse parce qu’à l’intérieur ça bouillonne fort. Tu as envie de crier même, pour témoigner ta joie et t’encourager à aller encore plus de l’avant.

Ça veut sortir mais ce n’est pas encore tout à fait le moment idéal, alors tu te retiens un peu. Mais tu le sais, l’océan de bonheur est tout proche.

Coeur sur la main

La vie est étrange, imprévisible, surprenante. La vie est belle, et c’est pour cela que l’on éprouve autant de passion pour elle. C’est sans doute plus facile à ressentir lorsque tout va bien, mais même dans les moments difficiles il y a toujours une main tendue qui se cache quelque part.

Cette main tendue peut prendre plusieurs formes : une personne, un lieu, une rencontre, une pensée, un son, une discussion, un texte, parfois de simples mots… Si l’on fait un tout petit peu attention, il est très facile de trouver quelque chose qui pourra nous redonner le sourire et nous permettre de garder la tête haute en maintenant notre regard vers l’horizon.

L’important est de garder cet équilibre. Comme en surf, si nous ne maintenons pas notre regard droit devant et que nous le portons plutôt sur la planche, il y a de forte chance que l’on finisse sous l’eau emporté par la vague. C’est peut-être pas mal pour se remettre les idées en place, mais niveau efficacité sur le long terme…

Les yeux grands ouverts, les oreilles à l’écoute, le coeur disposé à donner et à recevoir. La clé du bonheur ?

Gardiens du temps

Nous vivons dans une société qui tente par tous les moyens de nous voler notre temps. Si il y a bien un marché qui vaut de l’or aujourd’hui, c’est celui de l’attention. Tous les moyens sont bons pour nous détourner de nos préoccupations. C’est comme si l’on voulait absolument nous empêcher de vivre.

Reprendre le contrôle sur notre quotidien. Devenir à nouveau les gardiens du temps, le notre d’abord et puis celui de ceux que l’on aime. Simplement parce que le temps est ce que nous avons de plus précieux au monde.

Il ne se fait pas attendre et il a tendance aussi à ne jamais se répéter. Il y a même un jour où il décide de s’en aller, souvent sans prévenir. Léo Ferré en a fait l’une de ses plus belles chansons, Avec le temps, tellement triste mais tellement belle à la fois.

Rester sur une note positive et penser plutôt à prendre le temps. Prendre le temps de vivre pleinement chaque instant plutôt que de vouloir faire à tout prix. Accueillir la vie comme elle se présente à nous et laisser d’avantage les choses se faire naturellement.

Être avant tout

On nous demande constamment de faire. Si l’on ne fait pas, on n’est pas. On devient transparent aux yeux du monde, inexistant même. Alors pour se sentir vivant, on finit par suivre le mouvement. On met notre cerveau en stand-by et nos idées de côté pour répondre aux attentes de la société et de ceux qui tirent les ficelles, tels de mignons petits pantins qui amusent la galerie.

Pour mieux briller en public et pouvoir clamer haut et fort notre réussite sur toutes les plate-formes dites “sociales”, on finit par ne plus penser par nous-même. On fait comme tout le monde, on affiche une fausse réalité pour faire partie du paysage et surtout ne pas se sentir exclus.

Nous avons l’impression de penser par nous-même, mais nous sommes en fait totalement influencés par cet environnement qui nous contrôle avec ses armes redoutables.

Une société du paraître qui ne laisse plus aucune place à l’authentique. Une société qui nous pousse à devenir des rock stars suivies par des milliers de fans prêts à tout pour encenser leur messie.

Un nouveau monde absurde fait de paillettes mais surtout de vide. Mathilde Ramadieren parle mieux que moidans son livre qui a beaucoup fait parler de lui pour son côté dénonciateur. Je vous le recommande bien sûr, parce qu’il propose une prise de recul intéressante sur ce monde des start-ups que l’on a tendance à enjoliver parfois un peu trop.

Faut-il nécessairement briller pour être ?

Porter moins d’attention à ceux qui disent vouloir révolutionner le monde. Commencer par révolutionner notre propre personne en menant un travail d’introspection qui révélera sûrement quelque chose de plus authentique et de plus grande valeur.

Bien heureusement, il existe encore des personnes qui défendent corps et âmes leur propre vision de la vie et proposent quelque chose de différent, mais rares sont ceux aujourd’hui qui choisissent de prendre ce chemin loin des projecteurs.

Et si finalement on choisissait plutôt d’être ? Et si l’on décidait pour une fois de penser par nous-même ? Et si l’on prenait le chemin de l’authenticité ?

Pour ma part je suis déjà sur la route, et ce que je vois est de plus en plus réjouissant.

La vie est belle si l’on porte notre regard au bon endroit. Regardons dans la bonne direction et savourons ce qu’il nous ait donné de voir.

0 0 votes
Évaluation de l'article
guest

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x