Thomas Gaudex

Writer & Editor

Ton sourire

C’est au moment où je sortais de ma voiture que nos regards se sont croisés. Pendant une poignée de secondes, le temps est resté comme suspendu.

Alors que j’attrapais mon sac sur la banquette arrière de celle qui partage ma vie depuis 4 ans maintenant, une Opel Corsa grise métallisée s’apprêtait à se garer de l’autre côté de la rue.

Il devait être aux alentours de 13h, j’étais allé chercher quelques vivres pour me permettre de tenir le restant de la semaine sans crever de faim.

Après avoir verrouillé mon véhicule et tourné les talons en direction de mon appartement, je jetais un rapide coup d’œil en direction de la voiture.

C’est à ce moment là que la jeune femme tourna sa tête vers moi. La vitre de la voiture côté conducteur n’étant pas totalement remontée, je pouvais parfaitement distinguer son visage.

Mes yeux plongèrent dans les siens, et j’eu droit à un merveilleux sourire. Puis dans un murmure, elle me glissa : ‘Bonjour’.

À cet instant précis, ma journée venait de prendre une tournure absolument inattendue.

Je fis de mon mieux pour lui retourner la pareille et ma journée reprit son cours, avec pour seule pensée, son sourire.


[dropcap]I[/dropcap]l est 18h45, je termine l’écriture de cette histoire assis dans le sable face à l’océan.

Le soleil descend lentement dans le ciel, quelques chasseurs de vagues profitent d’une jolie droite qui déferle en douceur juste en face de l’école de surf.

Deux pêcheurs viennent de planter leurs lignes à quelques dizaines de mètres devant moi. Ils semblent échanger quelques mots que je ne parviens pas à entendre.

Un peu plus loin sur ma gauche, un jeune homme vient de s’assoir en tailleur sur le sable. Il porte des lunettes de soleil et un t-shirt rouge, une guitare repose sur ses genoux. Je me demande ce qu’il est en train de jouer.

J’écoute le bruit des vagues. Soudain, des bruits de moteurs se font entendre au loin. Sur ma droite, trois avions de tourisme se suivent les uns derrière les autres et approchent en suivant la côte. Je les regarde passer, le soleil m’éblouit les yeux.


[dropcap]À[/dropcap] toi qui m’a offert ton plus beau sourire, je voudrais te dire merci, mille fois merci.

Tu ne liras sans doute jamais ces mots, mais c’est à toi que je voulais dédier cette histoire.

Si nos regards ne s’étaient pas rencontrés ce jour là, ma journée aurait sans doute été complètement différente, moins lumineuse.

Tu ne t’en es sûrement pas rendue compte, mais tu as réussi par ce simple sourire à faire chavirer mon coeur.

Je ne pensais pas citer Baloo dans ce texte, mais tu le sais tout comme moi :

Il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux.

Je me demande à quoi tu as pensé lorsque nous nous sommes salués. Peut-être à rien, et puis peut-être pas. Je n’en ai aucune idée, et ça ne me rend pas triste non, bien au contraire.

Il en faut peu pour être heureux, mais ton sourire lui, représentait beaucoup pour moi ce jour là.

Ton sourire.

À toi, celle qui m’a souri,

Merci pour ce moment.

About Thomas

Writer. Editor. Dreamer | Editor of Scribe on Medium | I enjoy surfing and watching the ocean.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.