Thomas Gaudex

Writer & Editor

Une bouffée d’oxygène

C’est dans le silence…

Je lui écrivais une lettre pour lui témoigner toute ma gratitude. C’était il y a un peu plus d’un mois. Je terminais par ces quelques mots :

Enfin voilà, je pense à toi et je suis aux anges, mais j’imagine que tu le sais déjà. Je vais devoir te laisser un peu. On se revoit tout à l’heure de toute façon, j’ai hâte.

Au moment où j’écrivais ces lignes, je pensais la retrouver au plus vite, et puis tout ne s’est pas passé comme prévu. Sans vraiment savoir pourquoi, je me suis muré dans le silence, comme paralysé par une force mystérieuse qui m’empêchait d’écrire.


Il y a des moments où les connexions ne se font plus, où nos pensées restent suspendues dans un coin de notre esprit sans que l’on parvienne à les mettre à nu. L’envie de partager est toujours là, mais rien ne se passe. La frustration est grande et on se met à tourner en rond.

C’est dans le silence que l’on trouve les plus belles musiques.

Je ne m’attendais pas à cette soudaine absence de mots. J’avais du mal à l’admettre, et puis je me suis rappelé que le silence fait aussi partie du jeu.

J’en avais pris conscience lorsque je débutais dans la musique et l’improvisation. La musique n’est pas qu’une histoire de notes, elle est aussi faite de silences et de respirations. C’est un peu la même chose avec l’écriture.

Parfois, ne rien jouer, ne rien écrire. Libérer sa créativité par l’absence de sons ou l’absence de mots. Donner naissance à des sensations nouvelles sans nécessairement s’obstiner à vouloir combler le vide.

C’est comme inspirer — expirer. C’est juste ça.

Je n’aime pas écrire pour ne rien dire. Je me lance uniquement lorsque j’ai une histoire à raconter. Je pense que l’écriture doit venir naturellement, comme lorsque l’on respire, et non se faire sous la contrainte.

Si jamais la machine s’enraye, je préfère ne pas forcer et accepter les choses telles qu’elles sont. Je sais que tout ira mieux après. Le silence est souvent de bon conseil.

J’en ai besoin. C’est très embêtant pour mes amis, et peut-être plus particulièrement pour mon petit ami car parfois il ne comprend pas. Mais c’est dans le silence que l’on trouve les plus belles musiques. Chanteuses, écrivains, musiciens… ils sont toujours en train de donner, comme maintenant des explications. Ils sont toujours en train de sortir quelque chose d’eux. Et il faut prendre une grande pause, pour reprendre l’oxygène, reprendre les sentiments. C’est comme inspirer — expirer. C’est juste ça.

— Melody Gardot

Notre monde est bien trop bruyant.

En ce moment je cours après le silence, jours après jours, minutes après minutes, secondes après secondes. Et quand je parviens à le rattraper, je me sens bien à ses côtés, apaisé et prêt à repartir.

About Thomas

Writer. Editor. Dreamer | Editor of Scribe on Medium | I enjoy surfing and watching the ocean.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.